Informations sur la période d'essais

 

 

Tout savoir sur la période d'essais : informations et conseils


La période d'essai permet à l'employeur de tester les capacités de l'employé, son adéquation avec l'emploi offert et pour l'employé de déterminer si les conditions d'emploi lui conviennent. La période d'essai n'est pas obligatoire, mais doit être prévue dans le contrat de travail ou la convention collective. Si la période d'essai est prévue dans une convention collective, il est toutefois nécessaire d’avertir l'employé au moment de l'embauche, ou de lui donner l’autorisation de lire la convention collective.



Au cours de la période d'essai, le contrat de travail peut être arrêté librement par l'employeur ou l'employé sans préavis. La période d'essai doit être d'une durée raisonnable et en rapport avec l'emploi et les responsabilités exercées. Sa durée est fixée par les parties au contrat et soumis à des limites que peut établir la loi, la convention collective ou la coutume. Pour certaines catégories de salariés ou certains types de contrats, la durée maximale de la période d'essai est fixée par la loi. Cela s'applique aux employés en contrat à durée déterminée et les intérimaires.

Pour les contrats à durée indéterminés, la période d'essai est fixée dans le contrat de travail et tient compte de l'emploi, des responsabilités et des compétences professionnelles de l'individu.

Il s'agit en moyenne -de quelques jours pour les travailleurs, à 1 mois pour les salariés et employé et jusqu'à 3 à 6 mois pour les cadres.

Si rien n’est indiqué dans le contrat la limite est fixé en fonction de la durée du contrat à 1 jour par semaine jusqu'à un maximum de 2 semaines pour un contrat dont la durée est inférieure ou égale à 6 mois et 1 mois dans les autres cas.

Le renouvellement de la période d'essai est possible avec accord du salarié concerné. La prolongation ne doit pas être abusive. En tout état de cause, la période d'essai ne peut pas dépasser le maximum prévu par la loi ou la convention collective.